Ceci est un document exceptionnel : il est fréquent de trouver un œuf d’insecte, voire plusieurs fixé(s) sur une chenille. Il s’agit en principe de parasitisme : une mouche ou un hyménoptère pond sur une chenille ; à l’éclosion, la larve du parasite pénêtre dans le corps de la chenille et s’en nourrit.

Ce n'est pas le cas ici : il s'agit d'un œuf de piéride, c'est-à-dire un papillon de la même famille que la chenille. La forme en est typique : l'œuf évoque une bouteille à l'extrêmité supérieure très fine, comme on peut le voir sur ce détail ou sur cette photo d’œuf d’Anthocaris cardamines (la même espèce que la chenille rerésentée ici). NB : la différence de couleur entre les 2 œufs n’est pas significative, car il est fréquent que les œufs de papillons soient très clairs lors de la ponte et foncent ensuite.


Chenille de d'Anthocaris cardamines, sur laquelle une femelle de piéride a pondu un œuf !
Les Haudères, (Val d’Hérens, Valais) - 1400 m. alt.
22 juillet 2006.

Les chenilles d’Anthocaris cardamines se confondent fréquemment très bien avec leur support, ce qui rend plus difficile leur détection par un prédateur.

Ici l’efficacité de ce camouflage a dépassé toute attente : une femelle de papillon a pondu sur la chenille au lieu de pondre sur la plante !


Détail de la photo précédente

Retour

Accueil