Accueil | Ce site | CV | Excel | Livre d’or | Macros XL4 | Modèles | VBA

 Le signe “+”

Nous allons voir que pour obtenir le total de plusieurs cellules, il est possible d’utiliser le signe “+” ou la fonction SOMME(). Ces 2 options sont les plus courantes, mais présentent toutes les deux des faiblesses. Celles-ci se révèlent si une modification ultérieure du tableau intervient, en particulier en cas d’insertion ou de suppression de cellules.

C'est pourquoi une grande rigueur est nécessaire, même pour une opération aussi simple que l’addition. Il existe une solution plus complexe, l’emploi conjoint des fonctions SOMME() et DECALER(), qui élimine les faiblesses évoquées.

Comme pour SOMME() et l’emploi conjoint des fonctions SOMME() et DECALER(), nous utiliserons le tableau ci-après :


Fig. 1 - Le tableau de base.

C’est le plus simple, comme le montre la copie d’écran (figure 2), qui affiche les formules entrées dans les cellules : il n’est pas nécessaire de connaître une seule fonction d’Excel pour réaliser un tel tableau.


Fig. 2 - Formules du tableau de base.

La première faiblesse du signe “+” est qu’il n’est adapté qu’aux cas où peu d’éléments sont à additionner : pour le total de 5O lignes, la formule serait très longue, peu lisible, et il serait difficile de s’assurer visuellement, en examinant la formule que toutes les lignes sont prises en compte.

Par ailleurs, si l’on insère une ligne contenant des données, celles-ci ne sont pas directement prises en compte :


Fig. 3 - Insertion d’une ligne (Strasbourg en ligne 4) au tableau de base, sans mise à jour des formules de totaux.

Les chiffres correspondant à Strasbourg ne sont pas intégrés aux totaux de la ligne 6 : il est impératif de mettre à jour les formules.


Fig. 4 - Formules mises à jour afin de prendre en compte les données relatives à Strasbourg.

Il a fallu modifier toutes les formules de la colonne F et de la ligne 6. En fait, il suffit de mettre à jour les cellules F2 et B6 et d’utiliser les commandes Recopier en bas et Recopier à droite, accessibles par un sous-menu du menu “Edition”.


Fig 5 - Après mise à jour des formules, les totaux affichés en ligne 6 sont corrects.

Si, pour une raison quelconque, il est nécessaire de revenir au tableau précédent, il faut rétablir les formules correspondantes, sous peine de messages d’erreur dans les cellules B5 à F5


Fig. 6 - Suppression d’une ligne, incidence

Les “#REF!” signifient que les formules se réfèrent à quelque chose qui n’existe plus, les données de Strasbourg. L’examen des formules en ligne 5 conduit à la figure 7 :


Fig.7 - Une référence aux élements relatifs à Strasbourg est conservée, après la suppression de la ligne.

L’emploi du signe “+” est extrêmement simple, mais manque de souplesse, si le tableau concerné a vocation à être mis à jour fréquemment. En outre, il est impératif que tous les éléments à additionner soient numériques : imaginons qu’il n’y ait pas eu d’activité au premier trimestre à Strasbourg. Si un texte est entré en cellule B4, un autre message d’erreur est affiché, comme le montre la figure 8.


Fig. 8 - Le texte de la cellule B4 provoque une erreur : seuls des nombres sont acceptés avec le signe “+”

Il faut réserver strictement l’emploi du signe “+” aux cas les plus simples. Sinon, il vaut mieux recourir à la fonction SOMME(), qui corrige la plupart des faiblesses liées au signe “+”.