Accueil | Ce site | CV | Excel | Livre d’or | Macros XL4 | Modèles | VBA

 Objectif de ce site

L’immense majorité des utilisateurs d’Excel exploite moins de 5% des fonctionnalités du logiciel. L’emploi d’Excel se limite le plus souvent à l’élaboration de tableaux relativement simples. Les seules fonctions utilisées sont les 4 opérations, quelques fonctions de calcul, et parfois la fonction SI().

Excel permet de faire beaucoup plus ! Découvrez-le sur ce site.

Outre de très nombreuses fonctions, dont certaines dévolues au texte, Excel intègre un langage très puissant, VBA (Visual Basic for Applications), qui permet de développer de nombreuses applications verticales. Il ne s’agit pas de véritables applications autonomes, en ce sens qu’Excel reste nécessaire à leur fonctionnement.

Toutefois, le terme d’application n’est pas absurde, dans la mesure où VBA permet la création de menus (figure 1) et de zones de dialogues complexes (figure 2).


Fig. 1 - Exemple de menu réalisé avec VBA, le langage intégré à Excel


Fig. 2 - Le dialogue affiché lorsqu’on choisit la première commmande, “Engagement de dépense…” du menu représenté
en figure 1 (NB - pour des raisons de confidentialité, le nom des fournisseurs a été en grande partie masqué).

Le développement d’applications sous Excel offre 2 avantages importants :

  1. Une réduction importante des coûts de développement par rapport à l’emploi de langages plus classiques, car on bénéficie de toutes les fonctions d’Excel. Chaque fois qu’il est possible d’utiliser l’une d’elles, c’est une économie de temps qui est ainsi réalisée.
  2. Pallier la faiblesse principale d’Excel qui réside à mon sens, dans un manque de sécurité : quelle que soit la qualité de conception d’un document Excel, s’il est modifiable sans protection, sa structure risque un jour d’être modifiée, accidentellement ou par incompétence d’un utililateur. On a alors un document auquel on se fie, qui risque de fournir des informations erronnées. Si une décision importante de gestion s’appuie sur ce document, cela peut être grave. Si au contraire, on utilise un document protégé, modifiable uniquement en passant par des menus et zones de dialogues et un traitement qui déprotège le document, le met à jour et le reprotège avant de rendre la main à l’utilisateur, le risque de modification indésirable disparaît.